Home

Nouveau contre les douleurs menstruelles très fortes ou règles douloureuses, dont souffrent de nombreuses femmes et jeunes filles dès l’adolescence : deux petits gadgets très efficaces existent et nous les avons testés pour vous, et les résultats confirment que ces remèdes naturels peuvent vous aider à éliminer ces douleurs menstruelles sans contre-indication.

Les douleurs menstruelles ou règles douloureuses (dysménorrhée).

douleurs-menstruelles-ou-regles-douloureuses

M E N U :
Définition des douleurs menstruelles.
Symptômes des douleurs menstruelles.
Que faire contre les douleurs menstruelles ? Bouillotte, exercices,…
Complications possibles des douleurs menstruelles
Personnes et facteurs à risque.
En cas de règles douloureuses, quand faut-il consulter ?
Les causes connues des douleurs menstruelles ou règles douloureuses.
Prévention et traitements médicaux.
Les gadgets contre les douleurs menstruelles :
il existe deux concurrents sur le marché. Lequel choisir ?
Nous les avons testés pour vous. Voyez notre avis ci-dessous…

LIVIA :
159€ ***
livia
INTIMI-D
79€ *****
inti05

Définition des douleurs menstruelles.

definition-douleurs-menstruelles-dysmenorrhee

Le terme « dysménorrhée » (du grec dys : difficulté, méno : règles, rrhée : écoulement) désigne étymologiquement la difficulté de l’écoulement des règles. On emploie cependant ce terme pour désigner les règles douloureuses et les troubles menstruels en général.

Les douleurs menstruelles sont des douleurs qui surviennent principalement dans le bas-ventre avant ou pendant les règles. Elles touchent 5 à 7 femmes sur 10 à des degrés allant de légères à très fortes. On peut dire qu’une femme sur 3 souffre de douleurs menstruelles très fortes, au point de ne pas pouvoir poursuivre leurs activités normales et ne pas pouvoir se rendre aux cours ou au travail.

Dans certains cas, ces règles douloureuses peuvent aller jusqu’à la perte de connaissance. De nombreuses femmes se retrouvent aux urgences des hôpitaux pour des douleurs menstruelles très fortes.

Ces douleurs menstruelles sont souvent les plus douloureuses vers la fin de l’adolescence ou dans les années précédant la ménopause, car c’est dans ces périodes que les fluctuations hormonales sont les plus importantes.

Chez les jeunes filles / femmes, ces douleurs disparaissent généralement lors de la première grossesse. Elles ne sont pa inquiétantes et ne cachent aucun trouble gynécologique.

Lorsqu’elles sont très fortes et persistent après la fin des règles, ces douleurs peuvent être le signe dune endométriose, une maladie chronique affectant touche 1 femme sur 10, en âge de procréer.

Symptômes des douleurs menstruelles.

symptomes-douleurs-menstruelles

Ces douleurs sont caractérisées par :
– des douleurs spasmodiques (comme des élancements) qui commencent un peu avant le début des règles et durent plusieurs jours
– une sensation de faiblesse et de malaise vague
– les douleurs peuvent irradier jusqu’au bas du dos ou à l’intérieur des cuisses
– des diarrhées
– des maux de tête
– des nausées et vomissements
– une syncope
Note : il existe maintenant deux nouveaux traitements naturels, simples et efficaces.
Nous les avons testés pour vous.Voyez les résultats du test comparatif plus bas.

Que faire contre les douleurs menstruelles ?

diminuer-les-douleurs-menstruelles

Pour diminuer ces douleurs, il existe quelques petits trucs utiles :
– placer un coussin chauffant ou une bouillotte sur l’abdomen ou le bas du dos

bouillote
– prendre un bain ou une douche bien chaude

bain-chaud-contre-les-douleurs-menstruelles
– faire des exercices légers, de préférence des étirements, de la marche ou du vélo

exercices-douleurs-menstruelles
– se reposer et éviter les situations stressantes à l’approche des règles.

0-meditation

– consulter un ostéopathe peut aider à calmer vos doulleurs

osteopathie-douleurs-menstruelles-regles-douloureuses

Complications possibles des douleurs menstruelles.

complications-medicales-douleurs-menstruelles-regles-douloureuses

Le plus souvent, la dysménorrhée n’a aucune conséquence sur la santé. Elle ne présente que des symptômes douloureux.

La seule complication en cas de douleurs très fortes est une détresse psychologique, voire de la dépression.

Il est toutefois important de traiter le problème afin d’éviter ces inconvénients inconfortables qui perturbent les études, le sport, le travail ou la vie sociale.

Personnes et facteurs à risque.

personnes-a-risques-des-douleurs-menstruelles

Toute femme peut souffrir de ces douleurs, mais les facteurs suivant augment leur risque :
– l’hérédité : si la mère a souffert de dysménorrhée
– la surcharge pondérale
– des conditions sociales ou psychologiques difficiles
– le stress ou l’anxiété
– le tabac
– la sédentarité
– l’alcool durant les règles
– le port d’un stérilet en cuivre (sauf le Mirena® qui contient un progestatif et peut au contraire diminuer ces douleurs menstruelles.

En cas de règles douloureuses, quand faut-il consulter ?

consultation-medicale

En cas de douleurs menstruelles, il est recommandé de consulter sans tarder votre gynécologue :
– lorsque vous pensez que ces douleurs diminuent la qualité de vie et de moral
– lorsqu’après plusieurs années, ces crampes menstruelles s’intensifient ou sont accompagnées de ménorragie (menstruations surabondantes) ou de saignements intermenstruels plus importants que de coutume
– si ces douleurs s’accompagnent ou ont été précédées de fièvre ou sécrétions vaginales plus importantes que de coutume.

Les causes connues des règles menstruelles
ou règles douloureuses.

causes-des-douleurs-menstruelles

On explique généralement ces douleurs par des contractions de l’utérus. En l’absence de grossesse, donc de fécondation, les ovaires ne produisent plus d’oestrogènes ni de progestérone, ce qui déclencherait des contractions utérines, qui permettraient l’expulsion du sang, résultat des règles.
En cas de contraction excessive de l’utérus, ce sont des douleurs qui sont ressenties.
Plusieurs théories expliquent le phénomène, mais aucune ne le prouvent en pratique.

! ! ! La dernière-née des théories nous semble la plus intéressante :
c’est le rôle d’un excès d’électricité statique qui causerait des contractions trop violentes de l’utérus. Elle est d’autant plus intéressante qu’il a été démontré qu’en neutralisant cet excès d’électricité statique à hauteur du bas-ventre, les douleurs menstruelles disparaissent. Un petit dispositif assez bon marché, récemment sur le marché, éliminerait ces douleurs menstruelles. Pour en savoir plus, voyez ci-dessous.

Prévention et traitements médicaux :  

prevention-douleurs-menstruelles-regles-douloureuses

Recommandations alimentaires :

recommandations-alimentaires-regles-douloureuses-douleurs-mentruelles
– éviter les sucres raffinés (produits industrialisés, surtout les boissons gazeuses, les friandises, pâtisseries,…) : les sucres entraînent une surproduction d’insuline, dont l’excès cause la production de prostaglandines pro-inflammatoires
– manger davantage de poissons gras (sardines, maquereau, saumon, hareng) et autres sources importantes d’oméga-3. Selon une petite étude épidémiologique, effectuée au Danemark, leur consommation diminuerait les douleurs menstruelles
– éviter la margarine et de graisses végétales
– manger moins de viandes rouges, qui ont un contenu élevé en acide
– vérifier avec un nutritionniste votre taux de vitamine C, vitamine B6 et magnésium, qui seraient indispensables au métabolisme des prostaglandines
– avant et durant les règles, diminuer la consommation de café

Gestion du stress

relaxation-douleurs-menstruelles
Le stress est aussi nocif sur l’organisme qu’un régime alimentaire déséquilibré. En effet, l’adrénaline et le cortisol produisent des prostaglandines pro-inflammatoires. Toutes les techniques de relaxation, méditation, yoga,… sont intéressantes pour vous.

Oméga-3, prostaglandines.

0-omega3
Des études ont démontré qu’une alimentation riche en oméga-3 (huiles de poisson, graines et huile de lin, noix, etc.) aide à réduire les douleurs menstruelles en raison de leur effet anti-inflammatoire. Ce type d’alimentation réduirait en outre les contractions utérines et donc les douleurs qu’elles peuvent entraîner. Les prostaglandines ont des effets très variés et puissants, certaines, par exemple, stimulant les contractions utérines. Celles qui possèdent une activité anti-inflammatoire sont principalement issues des oméga-3.

Traitements médicaux : les anti-inflammatoires.

anti-inflammatoires-contre-les-douleurs-menstruelles
Les douleurs menstruelles peuvent être soulagées dans 70 à 80% des cas par l’usage d’anti-inflammatoires non-stéroïdiens(AINS), dont l’effet est d’entraver la formation des prostaglandines pro-inflammatoires. L’ibuprofène, par exemple (Advil®, Motrin®), est encore en vente libre, malgré ses dangers en cas de trop forte doses. Ses effets secondaires les plus fréquents sont des brûlures d’estomac, de la diarrhée, des douleurs abdominales et des maux de tête.

Les contraceptifs.

contraceptifs-contre-les-douleurs-menstruelles
Les contraceptifs empêchant l’ovulation, réduisent la production des prostaglandines et le flux menstruel. Cette méthode diminue la durée et l’abondance des menstruations et les douleurs qui les accompagnent.


Les « gadgets » contre les douleurs menstruelles :

Il existe sur le marché deux « gadgets » intéressants contre les douleurs menstruelles. Nous les avons testés pour vous.


1. Le Livia.

Cet appareil est un dérivé des appareils de traitement de la douleur en kinésithérapie. Techniquement, l’appareil tient les nerfs occupés grâce à des impulsions électriques qui empêcheraient la communication de la douleur vers le cerveau dans 80% des cas très sévères. Il comporte une batterie autonome rechargeable et deux petites électrodes autocollantes.
Prix : 159€. Pour voir le site, cliquez ici.
Voyez la vidéo de présentation (en anglais uniquement) :

2. L’Intim-D :

L’Intimi-D est un petit duvet dérivé du MAGICRAMP (contre les crampes très fortes des personnes âgées). Son principe est simple : le matériau antistatique qui le constitue neutralise l’électricité statique du corps qui est responsable du déclenchement des douleurs menstruelles. Pas de piles, ni de batteries, ni de raccordement électrique. Le petit duvet n’émet pas de vibrations ni de décharges électriques, donc il est très confortable. Vous ne sentez strictement rien. Et vos douleurs menstruelles, même très fortes, disparaissent dans plus de 80% des cas. Une étude clinique est en cours.
Prix : 79€ (possibilité d’en recevoir un deuxième gratuitement pour une amie, en échange de votre témoignage en vidéo). Pour voir le site, cliquez ici.

Voyez la vidéo de présentation en français:

Notre avis :

Nous avons demandé à 3 filles au début de leurs règles douloureuses de tester les deux appareils. Voici les résultats :

> Efficacité :

Les résultats sont à peu près identiques : ils fonctionnent très bien tous les deux. Les trois testeuses ont été enchantées des résultats et n’ont plus eu de douleurs.

Facilité d’utilisation :

Le Livia se fixe à la ceinture, puis on doit appliquer les électrodes comme illustré sur la vidéo. C’est un peu compliqué, mais pas trop. Ca prend environ une petite minute. Ne pas oublier de recharger la batterie, sinon les douleurs reviennent…

L’Intimi-D se fixe simplement sur la culotte, ou encore mieux entre deux petites culottes afin de ne pas sentir les pinces métalliques sur la peau. C’est super facile et ça prend 5 secondes ! Et pas besoin de se soucier de piles ou recharge de batterie. Il dure plus de deux ans.

> Prix :

Livia : 159€ + prix des électrodes ? Non communiqué.

Intimi-D : 79€. Et possibilité d’en recevoir un deuxième pour une amie, en échange d’un témoignage vidéo avec votre portable !

Design :

Le Livia est le plus beau. Très design, il plait beaucoup pour son esthétique.

L’Intimi-D est plus sobre.

Appréciation globale :

Livia : ***
Intimi-D : *****

Les 3 testeuses avaient la possibilité de recevoir gratuitement un des deux appareils.
Elles ont toutes les trois gardé l’Intimi-D.